Localisation et jeux video : les cas difficiles

Publié le par PressReplay.fr

Qui dit cultures différentes, dit également habitudes de consommations différentes. De façon concrète, un produit qui va rencontrer un succès fulgurant dans un pays, pourrait faire un bide complet ailleurs. Ce résultat peut être du au produit lui même, mais également à la façon dont il a été présenté aux clients potentiels.

En ce qui concerne les jeux ou les consoles, la localisation est depuis toujours une phase de développement importante. Si la plus connue est celle qui consiste à traduire le texte et/ou doubler les dialogues, d'autres aspects sont également à prendre en compte comme son titre, sa présentation  voire parfois le graphisme d'un jeu. Passons ici sur la traduction qui dépend surtout des moyens investis pour qu'elle soit de qualité. Traduire un texte demande certes certaines adaptations mais en règle générale, hormis quelques coquilles, il n'y a là dedans pas grand chose d'original. Penchons nous plutôt sur quelques exemples précis de localisation ratées ou douteuses, qui ont pourtant été jugées comme "plus adaptées au marché visé". (Cet article est bien entendu basé sur mes goûts, n'hésitez pas à contester mon opinion dans les commentaires !)

 

La Super Nintendo/Famicom

Passons sur le modèle Japonais, très proche de la version Française, hormis des cables de manettes beaucoup plus courts. Mais que dire de la version américaine, de sa forme, et du choix des couleurs... pourquoi passer d'un objet fun aux couleurs vive, à cette chose rectangulaire et aux couleurs si fades? Pour Nintendo il semblait indispensable de changer la forme des cartouches afin d'éviter l'import, mais pourquoi défigurer à ce point la machine elle même ?

snesLa chose en haut à gauche était donc plus adaptée...

 

"Faut changer la boite, sinon on va s'planter" (Gérard C, service localisation)

Le contenant ayant une importance presque égale au contenu en ce qui concerne le marketing d'un produit, il est logique que la localisation touche également le packaging des jeux. Reste que dans ce domaine, je pense vraiment que chez la plupart des acteurs du marché, il y a un réel complot contre le marché européen. Voici de façon imagée, différents éléments pour étayer cette thèse.

IMAG0534Nous avons ici 2 titres dans leurs versions Françaises puis Japonaises. Si le visuel est assez proche sur les 2 versions (même si j'ai une préférence pour les versions Jap), la taille des boites est, elle, différente, alors que les cartouches elles mêmes sont de taille identique. Pourquoi avoir changé le format ? Aucune idée. Cependant je sais juste que rendre la boite plus grande la rend aussi plus fragile et donc plus difficile à garder en bon état. Même chose pour la cale à l'intérieur de la boite, qui était en plastique pour la Japon ( pour la plupart des jeux), et en carton chez nous, ce qui a encore une fois l'effet de fragiliser les boites françaises. Cas suivant, cette fois chez Sega.

IMAG0531Même console pour les 2 titres, et encore une fois boitiers différents. Un simple boitier de CD pour la version Japonaise, assez solide, avec un disque qui reste en place. Pour l'Europe, qui n'aurait jamais pu supporter un simple et efficace boitier CD, Sega a vu les choses en grand. Aussi large q'une boite de DVD, mais un peu plus haute, la boite de jeu Saturn propose un systeme de fermeture original mais totalement inefficace. Il est également  doté d'un support du disque plus classique, mais rendu lui aussi inutile car la notice mal logée dans la boite, vient appuyer sur le disque, et le sort de son support. Ce qui provoque l'enchainement suivant : Notice appuie sur disque, disque sort du support, disque se balade dans la boite et se raye, la boite mal fermée laissé échapper le disque. Est il possible de faire pire ? Peut être pas, mais faire aussi bien oui. Exemple suivant.

IMAG0530On commence avec la Playsation, et ici Dragon Ball dans sa version Française, puis le même en US. Si sur la photo il semblerait que seul le visuel diffère, ce n'est en réalité pas le cas. Encore une fois nous avons un simple boitier CD pour nos amis amériains, un boitier solide, assez facilement remplaçable... et chez nous, il est presque identique, sauf qu'il est 2 fois plus profond. Sous la pochette du jeu il y a donc la notice, puis un grand vide avant d'arriver au disque . Hormis les titres qui proposaient une notice assez épaisse pour combler ce vide, il n'y avait donc rien, et donc rien pour renforcer le plastique de la façade et maintenir le visuel. Le résultat se trouve ICI, sur mon autre exemplaire du jeu.

 

Sur la seconde partie de l'image, retour chez Sega qui semble avoir appris de ses erreurs... bande de naïfs ! Le visuel est cette fois très différent. Très artistique pour les Japonais, et à l'image du jeu lui même chez nous. Encore une fois j'ai une préférence pour la version Jap mais c'est juste un avis personnel. Le plus important ici c'est la boite. Les joueurs japonais ont donc encore une fois un boitier CD qu'on ne présente plus. Peu d'originalité sur la taille, mais c'est sur son design qu'il faut juger la version Européenne. Nous avons la chance de tenir ici un boitier vraiment complexe, qui a du demander beaucoup d'efforts pour arriver à un tel résultat. Il faut aller plus en profondeur pour admirer la beauté de la chose.

IMAG0536Deux parties pour ce boitier. La première permet de ranger le disque, la seconde la notice (et même un autre disque). C'est beau, c'est original, et un bien bel écrin pour ranger ses jeux favoris. C'est la qu'il faut placer 3 gros "MAIS". C'est original MAIS les petites morceaux de plastique qui devaient tenir le disque étaient juste faits pour se casser rapidement et donc rendre le support inutilisable. C'est classe MAIS comme sur Playstation c'est vide sous le plastique et donc super fragile. C'est design MAIS il aurait peut être fallu penser que les visuels avant et arrière n'allaient pas forcément rester sans bouger la ou on les avaient placés à l'origine. Encore une fois, la même boite mais dans un état que l'on rencontre souvent, visible ICI.

 

Assez parlé de la forme de la boite elle même, passons maintenant aux visuels ou contenu des jeux qui eux aussi se doivent de correspondre à la culture locale, ou en tout cas à l'idée qu'on s'en faisait à l'époque.

 

Il y a un soucis avec les robots

Commençons avec un exemple très connu et très représentatif des délires de l'époque. Il concerne une série très connue et qui fait encore l'actualité, Rockman, un robot connu ici sous le nom de Megaman. Passons rapidement sur le changement de nom de la série, coller du "Mega" et du "Super" un peu partout, c'était une mode très répandue dans les années 80. Evoquons plutôt une boite de jeu qui à elle seule pourrait représenter le malaise de la localisation sur certaines oeuvres. Dans l'ordre voici donc la version originale, puis la version Euro, et enfin, la chose, la version US.

rockman_box_jp.jpgC'est simple, ça présente les persos, assez classique.

 

mega man box euUn style plus BD chez nous, une petit coté Bioman aussi. Limite, mais ça passe...


mega man box usWTF ?

 

Quelle est cette chose qui tente de représenter un robot ? Le créateur du jeu Keiji Inafune avoue lui même avoir explosé de rire en voyant l'illustration pour la première fois. La version officielle qui tente de justifier cette décision est que le "mignon" ne marchait pas aux Etats Unis, et que seuls les jeux avec des illustrations de ce genre trouvaient leur public. Encore une fois c'est une questions de goûts, mais je doute que ce dessin provoque autre chose que des rires.

 

Finalement les robots c'est mieux

Alors que d'un coté on humanise un robot, on tente également l'inverse avec la série Contra, qui devient chez nous Probotector. En pratique dans les versions jap et US nous avons 2 hommes qui luttent contre des aliens qui veulent détruire la terre. Chez nous ces 2 hommes sont remplacés par 2 robots qui luttent contre les mêmes aliens qui ont toujours le même objectif.

contra_probotector.jpgL'explication de ce changement serait qu'il est moins choquant de voir des robots détruire des Aliens, que voir des humains faisant la même chose. A noter également que les robots ressemblent étrangement à ceux présents dans la série Robotech, ce qui provoquera même une mini polémique tellement le dessin est proche. Censure ou plagiat, il y a certainement du vrai dans ces 2 possibilités. Les volets suivants (Game Boy, Super Nintendo) conserveront leurs acteurs respectifs.

 

Finalement c'était pas si mal

Même si dans le cas des boites ils faut bien avouer que les problèmes étaient bien réels, je dois avouer que je suis très nostalgique de cette époque ou tout était assez changeant d'un continent à l'autre. En tant que collectionneur c'est un réel plaisir d'avoir différentes versions d'un même titre.

 

Actuellement le support principal étant le DVD ou le BluRay, les boites se ressemblent, et cette fois hormis le visuel, elle sont identiques d'un pays à l'autre. Ne restent plus que les éditions collectors, qui parfois proposent quelque chose de vraiment original.

 

Il reste encore beaucoup de choses à dire sur la localisation. La prochaine étape sera celle de la censure, mais je préfère lui conserver un sujet entier pour entrer dans le détail.

 

Astha

hwwi6f


 




Publié dans Dossier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cam 10/10/2010 11:46



Et sur la cover originale de contra, c'est la fameuse copie conforme de Schwarzenegger  dans Predator, Stallone dans Rambo et Le Xénomorphe d'Alien.


Et je suis presque sûr que Gérard C. n'a jamais travaillé dans un service de localisation.



helixio 08/10/2010 15:51



Pour moi, le must c'est la version megaman us ! Quoi que nous dans le genre jaquette bioman ou sankukai on a pas été gaté non plus !!!!