[Retro] Les light gun sur console

Publié le par PressReplay.fr

Jouer avec autre chose qu'une manette pourrait sembler nouveau, rendu possible avec la Wii ou encore le tout frais PS Move de Sony. Cependant, gesticuler devant son écran pour réaliser le meilleur score est quelque chose de bien plus ancien. Nous sommes nombreux à avoir vécu de grands moments équipés d'une arme en plastique plus ou moins crédible, à tirer sur des choses aussi variées que des canards, des missiles, ou plus classique, des hordes de gangters adeptes du cache cache de haut niveau, sortants de leur planque à tour de rôle. Retour sur les principaux modèles pour consoles, et sur quelques titres phares.

 

Shooting Gallery (1972)

Première console de jeu vidéo,  la Magnavox Odyssey est également celle qui donne la première fois la possibilité d'utiliser un light gun à domicile. Doté d'une technologie très basique, il bénéficie cependant d'un design qui n'a vraiment pas à rougir face à ce qui sera proposé plus tard. Les plus rusés découvriron rapidement que le système ne fait que détecter la luminosité de l'écran pour valider la réussite d'un tir. En clair, il suffisait de tirer sur n'importe quelle source de lumière vive (une ampoule par exemple) pour se transformer en pro de la gachette. Une méthode assez inutile car le jeu exploitant cette carabine ne comportait pas de score.

Magnavox-Odyssey-Light-Gun
Nintendo Zapper (1984)

Il représente certainement pour une majorité d'entre nous, le premier contact avec ce type d'accessoire. Livré avec la console NES dans un pack contenant une cartouche cumulant les jeux Mario et Duck Hunt, il a conu un succès certain. Mais si souvenez vous, Duck Hunt, ce jeu ou un sale cabot se moquait de vous lorsque vous ratiez le canard... vous savez, ce chien sur qui vous avez tiré si souvent sans que ça ne le dérage... Le Zapper, gris/noir dans sa première version Japonaise, est ensuite devenu orange pour être facilement différencié d'une vraie arme.

NESzapper

 

Action Man (1987)

 Un peu différents des autres modèles présentés dans cette liste, il était ici nécessaire d'utiliser un banal magnetoscope pour profiter de ce jouet... enfin, un magnétoscope n'était finalement pas quelque chose de si banal en 1987. Avec des jeux sur support VHS, le déroulement de chaque partie était strictement identique, et le seul challenge était celui du score. Le système sera principalement vendu aux USA, un seul titre aurait bénéficié d'une version Européenne. 874 2

 

Sega Light Phaser (1987)

La NES a eu son lightgun, la Master System se devait de proposer un équivalent. Plus précis que le Zapper, et d'une couleur plus sobre, les jeux proposés seront cependant de qualité équivalente.

MSlightphaser

 

Konami Laserscope (1990)

Pour ceux qui trouvaient le Zapper trop banal, Konami proposait sur NES le Laserscope, qui n'est autre qu'un casque accompagné d'un micro et d'un viseur. Destiné principalement au jeu Laser Invasion, (de Konami) il était cependant compatible avec l'ensemble des jeux utilisants le Zapper. L'intérêt de la chose était de controler les tirs à la voix, en hurlant dans le micro. Une idée déjà un peu douteuse à la base, qui en plus fonctionne d'une façon assez aléatoire. Un OVNI qui a surtout une valeur pour les collectionneurs, le trouver complet n'était pas une chose courante.

scope

 

Nintendo Super Scope (1992)

Dans le combat qui oppose Sega et Nintendo, il fallait frapper fort pour sortir vainqueur, et quoi de plus puissant qu'un bazooka ? L'arme star des films d'action de l'époque était ici proposée dans une livrée identique à celle de la console, et offrait la possibilité de placer son viseur sur le coté gauche ou droit, afin de satisfaire l'ensemble des joueurs.

Contrairement aux modèles précédents, cet imposant light gun fonctionne sans fil, et puise sans puissance dans 6 piles LR06, et demande un capteur branché à la console pour fonctionner.Autonomie de la bête, 4 heures avec un jeu de piles...

Peu de jeux vont tirer partie de cet accessoire, qui aura pourtant l'honneur d'être proposé en pack avec la console lors de sa sortie (l'autre étant celui avec Super Mario World). Autant dire que j'ai regretté d'avoir choisi ce pack lors de l'achat de ma Super Nintendo, car vraiment, avec des titres aussi moyens, et une conso de pile aussi élevée, c'était tout sauf une bonne idée.

dsc01992

 

Sega Menacer (1992)

Dans le camps Sega et destiné à la Megadrivre, se trouve le Menacer.Si la base est un simple pistolet, il est possible d'y ajouter une crosse et un viseur. Le tout est alimenté par piles, et tout comme le Super Scope mieux vaut profiter pleinement de chaque minute d'autonomie tellement celle ci est faible.

On trouvera encore une fois peu de titres qui lui seront destinés, et à part Terminator 2 (sorti également sur Super Nintendo), la qualité de ces derniers ne justifiera pas vraiment l'achat de l'objet.

800px-Menacer_Light_Gun_-_Accessories.JPG

 

Sega Lock on (1992)

Ici pas besoin d'écran ni même de console. Ce jouet est présent dans ce classement uniquement parce que produit par Sega. Composé d'un pistolet et d'un capteur à porter sur la tête, il proposait des combats à l'image d'un Starsip Laser. Chaque joueur dispose d'un nombre de points et perds la partie une fois arrivé à zéro. Petit détail sympathique, le capteur était très proche de ce qu'on pouvait voir dans Dragon Ball Z, vous savez le détecteur de puissance avec un écran juste devant l'oeil... en tant que fan de dragon ball, ce design m'a toujours attiré vers ce produit. Petit salut à une certaine personne qui possèdait cet objet, mais qui refusait toujours de le sortir pour des motifs plus foireux les un que les autres.(je te déteste mec !)

3521405195_b36269382f.jpg

 

Sega Virtua Gun (1995)

Toujours chez Sega, mais cette fois sur Saturn, retour à la simplicité avec une arme plus classique. Le nom reprends le terme "Virtua" cher à Sega qui l'a adapté à l'ensemble des accessoires et à de nombreux jeux de la console. Si les japonais ont eu droit à un pistolet de couleur noire, difficile d'oublier le bleu criard de l'édition européenne. Ca semble ridicule, mais cette couleur a toujours eu tendance à me casser l'immersion.Que dire de celle choisie pour le marché américain, un superbe orange des plus discrets !

Le Virtua Gun reste cependant le light gun qui à été (à mes yeux) le mieux exploité.

Vendu seul, en pack avec Virtua Cop (un simulateur de cache cache avec des flingues), en pack avec le second volet et enfin dans un pack avec les 2 titres accompagnés de House of Dead. La couleur de la gachette varie du jaune au noir selon le pack.

sat4gun.jpg

 

Namco GunCon (1995)

En provenance de l'arcade, les GunCom oeuvrent sur les consoles Sony depuis la première Playstation. Si la version arcade de Time Crisis offre une arme avec une culasse mobile et une pédale pour se mettre à couvert, la version console est moins aboutie. La culasse est fixe, et la pédale remplacée par un simple bouton.

Il existe autant de GunCon que de Playstation, le dernier modèle utilisant une technologie différente pour pouvoir être utilisé sur les écrans LCD. Un modèle cependant réservé aux droitiers, impossible d'utiliser le stick du pistolet en tenant l'arme de la main gauche. J'ai beaucoup de mal à comprendre comment Namco a pu faire une telle érreur (oui, je suis gaucher).

47166079

 

Dreamcast Light Gun (1998)

Design futuriste, mais light gun classique. Principalement destinée à House of the Dead 2, la seule différence avec les autres produits est que comme pour les manettes, il est possible d'y insérer le VMU (carte mémoire de la Dreamcast).  Dreamcast Gun

 

Non mais... il en manque un paquet la !

Oui, c'est vrai, du light gun il en existe à la pelle, et je ne connais même pas l'ensemble des modèles existants. Le but ici est de référencer les plus connus, ceux que l'on pouvait croiser dans n'importe quel magasin vendant des jeux. Se lancer dans un listing des produits exotiques serait presque sans fin tellement ils sont nombreux.

Pour les collectionneurs adeptes de pièces rares, notez qu'il existe des variations des modèles ici présentés. Certaines officielles (coloris rares, extrémité du canon orange...) et d'autres plus exotiques et assez uniques.  A titre d'exemple, sur Super Nintendo le M.A.C.S. Un M16 utilisé dans les camps d'entrainement militaire US. Certainement pas un produit officiel, mais une rareté (des infos ICI). Sinon dans le genre moins collector mais assez exotique aussi...

fanboy.jpg

 

Les light gun en 2010 ?

Hormis Namco qui a décliné son GunCon sur PS3, les light gun dans leur forme classique ont tendance à se faire rare. Le premier obstacle est technologique, car si sur un écran cathodique il suffisait de relier l'accessoire à la console, et parfois d'y ajouter un capteur pour les versions sans fil, c'est maintenant plus complexe. Impossible d'utiliser nos vieux jouets sur un écran LCD/Plasma, il faudra pour ça retourner sur un bon gros écran "tank"... et encore, si c'est un 100hrz, ça ne marchera pas non plus (sauf pour de rares modèles).

 

Il est tout de même possible de retrouver des sensations de jeu très proches. Nintendo propose la Wiimote, qui se glisse dans différentes coques en plastique plus ou moins crédibles. Sony propose le PS move, avec le même type d'accessoire que sur Wii. En ce qui concerne Microsoft... rien pour le moment, sauf peut être avec le futur Kinect. Le tout est cependant bien moins réactif, car que ce soit le PS Move ou la Wiimote, un temps de latence se fait sentir*, ce qui n'était généralement pas le cas sur les gun... et de toute façon, à jeu identique, je trouve toujours plus agréable de jouer sur la machine d'origine, avec l'accessoire d'origine, mais ça, c'est juste une question de principes !

 

*si vous comptiez sur Kinect pour jouer sans latence c'est raté aussi.

 

Astha

Publié dans Oldies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article